Nettoyage avec Glary Utilities

glary utilities

Glary Utilities est un utilitaire de nettoyage comme Ccleaner ou IObit system care, le but est de supprimer les fichiers qui encrassent l’ordinateur avec le temps.

 

Créer un point de restauration

Ouvrir le panneau de configuration, cliquer sur « Système et sécurité », puis « système ». Cliquer sur « Protection du système » dans le volet de gauche, une fenêtre s’ouvre. La protection doit être activée, si ce n’est pas le cas, cliquer sur « Configurer » et activer la protection du lecteur « C: ».Sélectionner le lecteur « C: » et cliquer sur « Créer », une fenêtre s’ouvre pour donner un nom au point de restauration, lui donner un nom et cliquer sur « Créer », patienter jusqu’à que le point de restauration soit créer et cliquer sur « OK » et fermer toutes les fenêtres

Télécharger et installer Glary Utilities

Ouvrir un navigateur, demander Glary utilities à un moteur de recherche et se rendre sur le site de Glarysoft : https://www.glarysoft.com. Cliquer sur le bouton « download now » puis si on utilise firefox sur le bouron « enregistrer ». Une fois le téléchargement terminé, lancer le programme d’installation et suivre les instructions à l’écran (il n’y a pas de piège). A la fin de l’installation, la case « lancer Glary Utilities » est cochée, cliquer sur « Terminer » pour lancer le programme.

Lancer le nettoyage

La fenetre de Glary utilities possede trois onglets, pour le nettoyage, on va utiliser l’onglet « Maintenance 1-click », cocher toutes les case et cliquer sur « analyser », l’analyse prend quelques minutes. Une fois l’analyse terminée, cliquer sur « réparer », encore qulques minutes d’attente… Une fois la réparation terminée, ne laisser que les deux premières cases cochées et relancer une analyse, si des problèmes ont été trouvés, relancer la réparation et analyser à nouveau. Quand il n’y a plus de problèmes, le nettoyage est terminé.

Défragmenter les disques

Dans l’onglet « advanced tools » cliquer sur le menu « Optimiser » puis cliquer sur « défragmenteur de disques », sélectionner tous les disques puis choisir « défragmenter et optimiser » et cliquer sur « démarrer », la défragmentation prend également plusieurs minutes (15 à 30).

attention

Si votre ordinateur est équipé de disques SSD glary utilities affichera un message d’erreur en anglais du type « It seems that your systems got solid state… ». Dans ce cas ne pas faire de défragmentation.

 

Désinstaller Glary Utilities

Ouvrir la fenêtre des paramètres (menu Windows -> roue crantée), cliquer sur « applications » et chercher Glary utilities, cliquer dessus puis sur « désinstaller » et à nouveau sur « désinstaller » dans la fenêtre qui s’est ouverte, une fenêtre de confirmation s’ouvre, cliquer sur « oui ».

Paint.net – calques

logo paint.netpaint.net est un logiciel de traitement et de conception d’image qui peut se télécharger sur https://www.getpaint.net/(attention aux copies) sous forme de dossier compressé, il faudra le décompresser pour l’installer (clic droit sur dossier compressé puis « Extraire tout… »). C’est une bonne alternative au GIMP puisque comme lui, il propose la gestion des calques mais il est beaucoup plus simple. Dans cet exercice, on prend une photo de couple et on ajoute dessus les couleurs et le texte de la série télé « un gars une fille ».

Continue reading « Paint.net – calques »

Modifier un PDF avec Foxit Reader

logo foxit readerAujourd’hui, tous les navigateurs internet (sauf Internet explorer) sont capables d’afficher un fichier PDF donc on a pas forcément besoin d’installer un lecteur PDF. Foxit reader permet en plus de copier/coller des éléments (images, texte) ou d’écrire sur le PDF comme pour remplir un formulaire par exemple.

Continue reading « Modifier un PDF avec Foxit Reader »

Éradication de virus

logo adwcleaner

En cas de doute après avoir navigué sur Internet ou après avoir reçu un message inquiétant, il peut être utile de faire une recherche et suppression de virus potentiels sur l’ordinateur.Plusieurs signes peuvent faire penser à une infection, comme un ralentissement soudain de l’ordinateur, des fenêtres inhabituelles qui s’ouvrent de façon intempestive, etc… Continue reading « Éradication de virus »

Agenda Google

Google AgendaParmi les outils gratuits (à condition d’avoir une adresse Gmail !) proposés par Google, l’agenda  nous permet de noter des événements, de les manipuler et surtout il est peut être synchronisé avec un smartphone Androïd.

 

Accéder à l’agenda

On accède à l’agenda depuis la page d’accuei de http://www.google.fr Il faut être connecté avec son compte Gmail si ce n’est pas le cas, cliquer sur le bouton « Connectez-vous » en haut à droite de la page, renseigner son adresse mail (qui se termine par @gmail.com) cliquer sur suivant et renseigner le mot de passe. L’agenda se trouve avec tous les produits Google, on y accède en cliquant sur le petit carré à 9 cases en haut à droite puis en cliquant sur « Agenda ».

Lors de la première utilisation, on peut avoir besoin de régler l’affichage de l’heure et de la date en version française. Pour accéder aux réglages, cliquer sur la roue crantée à droite puis sur paramètres. La fenêtre des paramètres s’ouvre, choisir « 31/12/2017 » en face de « Format de date » et « 13:00 » en face de « Format d’heure », on peut choisir aussi la durée d’un événement par défaut, le jour de début de semaine ou un format de vue personnalisé. Ne pas oublier de cliquer sur « Enregistrer » pour prendre en compte les modifications.

Changer de vue, créer un événement

En dessus de la grille de l’agenda on trouve les différentes vues proposées (jour, semaine, mois etc…) et en fonction de la vue choisie, on peut passer de la période en cours (le mois par exemple) à la période suivante ou précédente grâce aux flèches gauche et droite situées en dessus de la grille, si l’on s »est déplacée vers une autre période, on peut revenir à la période en cours en cliquant sur « Aujourd’hui ».

Pour créer un événement, il suffit de faire un clic gauche à l’endroit où on veut le créer (tout dépend de la vue que l’on a choisi), une petite fenêtre s’ouvre et nous demande de donner un nom à l’événement. Si cela nous convient on peut cliquer sur « Créer ».

Modifier ou supprimer un événement.

Pour supprimer un événement, il suffit de cliquer sur l’événement, une petite fenêtre s’ouvre, il faut cliquer sur « supprimer ». Attention, il n’y a pas de corbeille ! Pour accéder à la page de modification d’un événement, il faut cliquer sur un événement déjà créé puis sur « Modifier l’événement ».

Dans cette page, on peut modifier le nom, les heures, ajouter une récurrence (voir plus bas), ajouter un lieu (le remplissage du lieu est automatique sur la base de données de Google Maps) ou modifier la couleur d’un événement. On peut également décider de la notification de l’événement, combien de temps avant et si l’on veut être notifié par e-mail ou par notification (petite fenêtre qui s’ouvre en bas à droite de l’écran). Une fois les modifications apportées, il faut retourner en haut de page pour les enregistrer ou les ignorer si l’on s’est trompé.

Evénement récurrent

Dans la fenêtre de modification il y a une case à cocher « Récurrence… », en cliquant dessus, elle ouvre une fenêtre dans laquelle on peut choisir le type de récurrence : toutes les semaines, jours, mois, années (pratique pour les anniversaires !) , si l’événement se répète toutes les semaines ou une sur deux ou trois et les jours o l’événement se produit. Ensuite, il faut choisir le début (par défaut le jour où on a créé l’événement) et la fin. En dessous, il y a un petit résumé de la récurrence en français qui est bien pratique pour vérifier les réglages avant de cliquer sur « OK ».

Quand on veut modifier ou supprimer un événement récurrent, une fenêtre s’ouvre pour nous demander si on veut supprimer/modifier uniquement cet événement, cet événement et les suivants ou tous les événements (les précédents aussi).

Faststone Image Viewer

Logo FaststoneFaststone est un logiciel qui permet de trier, organiser et retoucher ses images. Il se télécharge depuis le site de faststone : http://www.faststone.org .

 

Ouverture de Faststone – Navigateur

A l’ouverture de Faststone, on arrive sur une fenêtre de navigation, qui comme l’explorateur de fichiers de l’ordinateur permet de visualiser et de manipuler les fichiers (surtout les images) de l’ordinateur ou des lecteurs branchés dessus. On peut changer de vue grâce aux outils en haut à droite de la fenêtre. Dans la vue « Navigation (gauche) », on trouve en haut à gauche l’arborescence de l’ordinateur, quand un dossier est sélectionné dans ce volet, on voit son contenu dans la partie de droite et quand une photo est sélectionnée dans cette partie, on voit son aperçu en bas à gauche. Pour voir une image en plein écran, il faut faire un double-clic dessus ou cliquer sur le bouton « Plein écran » en haut à droite.

Vue plein écran

On peut arriver aussi à la vue plein écran en ouvrant une image depuis l’explorateur de fichiers de l’ordinateur. Les outils ne sont pas visibles quand on ouvre une image en plein écran dans Faststone, il faut déplacer le pointeur. En l’amenant en haut, on trouve le menu de navigation qui permet de voir toutes les photos du dossier et même de retrouver toutes celles de l’ordinateur en cliquant sur le menu « arborescence » à gauche. En amenant le pointeur vers le bas, on a le menu fichier avec des boutons rapides vers plusieurs fonctions. En amenant le pointeur vers la droite, on ouvre le menu propriétés qui nous donne plein de renseignements sur l’image. Enfin, si on amène le pointeur vers la gauche, on trouve le menu de traitement et retouche.

Traitement et retouche d’images

Le menu de gauche est divisé en plusieurs parties, Fichiers et diaporamas nous permet d’ouvrir ou d’enregistrer l’image, la deuxième partie sert à faire les cadrages et rotations ainsi que l’ajout de formes ou de texte avec « dessiner » ou d’effacer un objet gênant sur une photo avec « cloner/réparer ». La partie « Couleurs » permet de faire les réglages de couleur et de luminosité et enfin la partie « Effets » sert à ajouter des effets ou des cadres. La plupart de ces fonctions ouvrent une fenêtre dans laquelle on fait les modifications, chaque fenêtre dispose d’un bouton « OK » pour valider et d’un bouton « Annuler » pour annuler les modifications. Une fois que les modifications sont terminées, on peut aller dans la barre d’outils du bas et cliquer sur la disquette « Enregistrer sous » pour enregistrer notre image sous un autre nom pour ne pas écraser l’original.

Utiliser l’outil Capture d’écran

Outil capture

L’outil Capture d’écran nous permet d’enregistrer sous forme d’image ce que l’on voit à l’écran de l’ordinateur. On peut ensuite y apporter quelques modifications et utiliser cette capture ailleurs.

 

Ouvrir l’outil et l’épingler à la barre des tâches

Si l’on a pas de raccourci vers l’outil capture, il va falloir aller chercher l’outil, soit en tapant son nom dans la zone de recherche en bas de l’écran, soit en ouvrant le menu démarrer et dans la liste alphabétique des programmes, cliquer sur « Accessoires Windows », la liste des accessoires s’ouvre et cliquer sur « Outil capture ».

Une fois l’outil capture ouvert, faire un clic droit sur son icône dans la barre des tâches puis cliquer sur « Épingler à la barre des tâches ». Si il est marqué « Désépingler de la barre des tâches », cela veut dire que l’outil est déjà attaché, donc il n’y a rien à faire.

Prendre une capture

Il existe plusieurs types de capture que l’on peut choisir en cliquant sur le bouton « mode » ou sur la petite flèche à côté du bouton « Nouveau » en fonction des versions. La capture forme libre permet de tracer à main levée le contour de ce que l’on veut capturer, la capture fenêtre permet de capturer toute la fenêtre active derrière l’outil capture et enfin la capture rectangulaire que l’on va utiliser ici.

L’outil capture peut être en mode « attente » : mon écran a des couleurs normales et mon pointeur est normal également ; ou bien en mode « capture » : l’écran est blanchi terne et le pointeur a une forme de croix ou de ciseaux. Pour passer en mode attente, il faut cliquer sur le bouton « annuler » et pour passer en mode « capture », il faut cliquer sur « nouveau ». Pour prendre une capture d’écran, il suffit de se mettre en mode capture, d’amener le pointeur en forme de croix  dans un coin de ce que l’on veut capturer, de rester appuyé sur le bouton gauche de la souris et de tracer la diagonale avec le pointeur. Quand on lâche le bouton gauche, on a un aperçu de ce que l’on a capturé, si le résultat ne convient pas, il suffit de cliquer à nouveau sur « Nouveau » et de retracer ce que l’on veut capturer.

Modifier et enregistrer la capture

Un fois la capture effectuée, on peut écrire dessus en cliquant auparavant sur l’icône stylet de l’outil capture, on peut aussi surligner des zones en choisissant l’outil « surligner » et on peut gommer ce qu’on a fait avec l’outil gomme.

Pour enregistrer la capture sur l’ordinateur, il faut cliquer sur la disquette, une fenêtre s’ouvre où il faudra choisir où enregistrer l’image et le nom qu’on veut lui donner et cliquer sur « Enregistrer ». Sans avoir à enregistrer notre capture, elle est déjà dans le « presse-papier » , c’est à dire que je peux la coller où je veux : dans un e-mail, sur un document traitement de texte ou tableur, etc..

Google Earth en ligne

google earth

Google a développé une version complètement en ligne (rien à installer sur l’ordinateur) de Google Earth. Au départ, elle était destinée aux smartphones et tablettes mais elle est aussi agréable à utiliser sur PC. Le seul bémol est qu’elle ne fonctionne qu’avec le navigateur Google Chrome

 

Accéder et lancer Earth

Ouvrir le navigateur Google Chrome et saisir « Earth » dans la zone de recherche. Dans les premiers résultats, cliquer sur le lien vers https://www.google.fr/intl/fr/earth/. Sur la page qui s’ouvre, cliquer sur le bouton « Lancer Google Earth » et patienter le temps du chargement qui peut durer plusieurs minutes selon la vitesse de connexion. Au premier lancement, il eut y avoir une présentation que l’on peut quitter en cliquant sur « Ignorer » en haut à droite de l’écran.

Déplacer le point de vue sur la planète

Il y a quatre trois façons de déplacer la « caméra » de Earth :

  • Le zoom avant ou arrière qui se fait en tournant la molette de la souris ou en cliquant sur les boutons « + » et « – » en bas à droite de la page. On peut aussi faire un double-clic sur un endroit pour s’approcher rapidement.
  • Le déplacement horizontal se fait en maintenant le bouton gauche de la souris appuyé et en déplaçant le pointeur.
  • La rotation de la « caméra » s’effectue en maintenant la touche majuscule (la flèche vers le haut, pas le cadenas) et le bouton gauche de la souris appuyés et en déplaçant le pointeur

Le menu de gauche

Il y a plusieurs petites icônes dans le volet de gauche, les trois petites barres horizontales permettent d’ouvrir le volet complètement, on peut le refermer en cliquant sur la flèche vers la gauche. La loupe permet de rechercher un endroit sur la planète, mais c’est également un moteur de recherche où on peut rechercher un restaurant, un hôtel etc… La barre de marine ouvre l’explorateur, ce sont des espèces de visites guidées. Le dé envoie sur un endroit intéressant de la planète au hasard. Le petit signet permet d’enregistrer nos endroits préférés pour les retrouver facilement (il faut être connecté à son compte Google), et enfin le logo partage permet d’envoyer ce que l’on voie par mail en copiant le lien ou sur les réseaux sociaux.

Street view (vue du sol)

Quand on a une vue assez proche du sol (il faut distinguer les rues), on peut prendre le petit bonhomme situé en bas à gauche de l’écran en amenant le pointeur dessus et en restant appuyé sur le bouton gauche de la souris. On peut ensuit le faire glisser jusqu’à l’endroit où l’on veut la vue du sol. Cette vue est disponible uniquement sur les rues marquées en bleu quand on déplace le petit bonhomme. Pour quitter la vue du sol, il faut cliquer sur la croix en haut à gauche de l’écran.

Mises à jour à effectuer

synchronisation

La plupart des mises à jour se font automatiquement, mais, après une période d’inactivité, il est nécessaire de mettre à jour manuellement l’ordinateur pour des raisons de sécurité et de fonctionnalité de l’ordinateur. L’ordre des mises à jour n’est pas primordial mais il est plus logique de les faire dans cet ordre là.

Continue reading « Mises à jour à effectuer »